Faire courir les mythes

En tant que marathonien, est-ce suffisant si on court toujours sur de longues distances et à un rythme tranquille ? En principe, la condition préalable à un marathon est de courir de longues distances à faible vitesse. En même temps, il faut pouvoir courir à une vitesse beaucoup plus élevée. L’entraînement par intervalles est particulièrement adapté pour ne pas perdre cette vitesse de base. Par exemple avec 15 x 200m avec une pause au trot d’environ 1 à 2 minutes entre les deux. Cela ne vous empêchera certainement pas de vous entraîner pour le marathon, mais cela améliorera votre vitesse de base et surtout votre économie de course.

L’entraînement musculaire n’est pas nécessaire pour les coureurs

C’est tout à fait faux. Bien sûr, c’est un avantage si vous êtes un coureur plutôt léger et que vous n’avez pas à traîner inutilement votre masse musculaire. Mais une bonne stabilité du torse et une force suffisante des jambes sont essentielles pour retarder la fatigue tout en courant assez longtemps pour maintenir la technique à un niveau élevé.

Conseil : 2 à 3 fois par semaine, un entraînement de stabilité ou un entraînement fonctionnel de force de course avec 15 à 20 répétitions est idéal pour les coureurs.

La course à pied est néfaste pour les articulations

Ce n’est pas la course elle-même qui est néfaste pour les articulations, mais plutôt une mauvaise technique de course, de mauvaises chaussures ou des muscles trop faibles. Si l’un de ces trois facteurs ne correspond pas, un entraînement accru à la course à pied peut entraîner une charge incorrecte et donc exercer une contrainte excessive sur les articulations. Cela entraîne une surcharge et des blessures.

Conseil : veillez à varier votre entraînement à la course et demandez conseil à des experts en chaussures pour trouver le modèle qui vous convient. Un entraînement supplémentaire à la coordination sur un terrain accidenté améliore la stabilité des jambes.

Plus les chaussures de course sont amorties, mieux c’est pour votre santé

Ce n’est pas tout à fait vrai non plus. Les chaussures de course sont très importantes et peuvent protéger et soutenir le pied. Toutefois, ils ne peuvent pas éliminer la cause des problèmes qui surviennent dans le sport. Cela est généralement dû à une culture musculaire du pied trop faible. Par conséquent, lorsque vous courez, vous devriez idéalement porter un modèle de chaussure différent entre deux courses pour répartir la charge et donner de la variété au pied.

Conseil : la gymnastique du pied et le renforcement des jambes préviennent les blessures.

Le vélo est contre-productif pour l’entraînement à la course

Cela dépend, bien sûr : Plus la compétition de course est proche, plus l’entraînement doit être spécifique à la course. Dans la phase de base, l’entraînement au cyclisme aérobique (cadence élevée et faible fréquence cardiaque) ne pose aucun problème. Cela améliore également l’endurance de base et la variété apporte plus de plaisir à l’entraînement.

Si vous avez des douleurs musculaires, continuez l’entraînement

Les douleurs musculaires sont le signe que les muscles ont été fortement sollicités par une tension antérieure. De petites micro blessures dans les fibres musculaires se produisent et celles-ci doivent se régénérer en conséquence. Si vous vous entraînez intensivement pendant cette période, la régénération peut en souffrir et vous risquez de graves blessures.

Conseil : si vous ne voulez pas faire de pause dans le sport, un entraînement alternatif tel que la natation est la meilleure façon de rester actif. Dans ce cas, la devise « mieux vaut prendre un jour de congé supplémentaire » est très bonne.

Les amplitudes de pouls sont les mêmes pour tous les coureurs

Non, c’est des conneries. Chaque coureur est différent et il n’est donc pas possible de donner des recommandations générales sur le pouls. Tout dépend de la condition d’entraînement et des exigences physiologiques de chacun. Dans ce cas, les diagnostics de performance peuvent aider. En général, surtout les débutants s’entraînent dans des gammes d’impulsions trop élevées. De courtes pauses dans l’entraînement peuvent être utiles ici afin de ne pas solliciter excessivement le corps.

Assurez-vous de vous étirer après avoir couru

Les étirements sont probablement l’un des sujets les plus discutés dans le domaine du sport. En tant que coureur, vous devez être très souple dans votre amplitude de mouvement d’une part et très stable lorsqu’il s’agit de minimiser la fatigue d’autre part. Après des unités intensives (intervalles ou courses très longues et fatigantes), l’étirement statique est plutôt contre-productif, car les muscles ont déjà été affectés par l’entraînement. Les rouleaux de massage sont la meilleure alternative après le sport. En général, vous devriez plutôt travailler sur votre mobilité de manière globale.

Les formations manquées peuvent être rattrapées

Si, par manque de temps ou pour cause de maladie, quelques formations ont dû être annulées, vous ne pouvez pas simplement les ajouter au plan et les rattraper. Il est logique d’adapter la formation aux circonstances. Les unités clés telles que les intervalles ou les longues séries doivent être replanifiées. Cela ne signifie pas que vous devez abandonner complètement votre plan actuel. Il existe de nombreux moyens pour atteindre votre objectif.

Quand vous marchez, vous devez rouler sur le talon

Ce n’est vraiment pas bien. Une technique de course idéale est avant tout économique. Chaque coureur est différent. Le style de course est donc également individuel. Cependant, une fixation avec le talon et le roulement ultérieur sur tout le pied ne sont pas très efficaces, car cela provoque l’enfoncement du pied dans le sol et l’énergie qui y circule également. Cela signifie qu’un maximum de pression peut se produire dans le genou et qu’une surcharge peut se produire ici.

Conseil : un repose-pied plat sous le corps est idéal. L’impression est faite vers l’arrière et il en résulte une bonne propulsion. Un entraînement régulier à la technique de course peut améliorer considérablement la technique.

Comment avoir un physique de rêve en peu de temps ?
Guide d’achat de vélo d’appartement