comment passer du canapé à un mode de vie actif et saine ?

Cela pourrait être le début : Faites un peu de jogging dans le parc avant le début de la journée de travail, prenez un ragoût de légumes à la cantine au lieu du poulet et des frites, et faites quelques exercices de yoga sur le tapis du salon avant de sortir dîner. Cela semble convaincant, mais comment passer du canapé à un mode de vie actif et soucieux de sa santé ?

Les avantages d’un mode de vie sain

Les bons arguments sont un premier pas. N’oubliez pas qu’en changeant votre mode de vie, vous faites quelque chose de bon pour votre santé et aussi pour votre beauté.

Mais malgré tout le bon sens, il y a un gros hic : chaque fois que vous voulez sortir de l’ornière habituelle, quelque chose à l’intérieur surgit et crée un léger malaise. Même s’il ne s’agit que de cinq minutes de gymnastique ou de courses saines au supermarché – le garde du corps autoproclamé met le frein.

Réduire les seuils d’inhibition

Perdre du poids grâce à l’entraînement à la motivation

Plus le changement apparaît à la voix intérieure, plus elle s’efforce d’empêcher la mise en œuvre cohérente des résolutions. Le bâtard intérieur ou la résistance peut devenir extrêmement créatif lorsqu’il s’agit de trouver des excuses pour expliquer pourquoi on se relâche aujourd’hui plus que jamais : Le temps est trop mauvais, le temps trop court, un super programme télé, et, et, et…

La psychologie motivationnelle s’intéresse à la manière de promouvoir un comportement sain contre la résistance intérieure. Les scientifiques appellent cela l’auto-motivation, lorsqu’une personne se ressaisit à plusieurs reprises contre toute résistance intérieure.

À l’université de Hambourg, la psychologue Prof. Gabriele Oettingen fait des recherches sur le thème de la motivation depuis de nombreuses années. Le directeur du Centre de recherche en psychologie motivationnelle a étudié le comportement alimentaire et le mouvement de 300 femmes âgées de 30 à 50 ans sur une période de quatre mois.

Deux groupes ont été comparés : La moitié des femmes ont simplement décidé de manger plus sainement et de faire plus d’exercice. Le deuxième groupe a d’abord reçu une formation de 30 minutes sur la motivation. En outre, ces femmes tenaient un journal dans lequel elles notaient leurs habitudes alimentaires ainsi que la fréquence et la durée de leur exercice.

Le résultat : les femmes qui étaient auparavant motivées ont obtenu de bien meilleurs résultats. Ils ont fait environ une heure d’exercice de plus que le groupe de contrôle, ont eu une alimentation plus saine et ont maintenu un mode de vie plus sain après les quatre mois de l’étude.

Oettingen a découvert que la pensée positive ne suffit pas à elle seule à entraîner des changements de mode de vie à long terme. Il faut imaginer dès le départ quels sont les obstacles qui s’accumulent sur la voie de la minceur et penser à l’avance à une solution pour chaque revers.

A petits pas vers l’objectif

Il ne suffit pas d’imaginer un avenir rose. Il s’agit de passer de la théorie pure à la pratique. 

Toute personne qui entreprend chaque jour de faire quelque chose pour sa forme physique ne peut pas commencer par 30 minutes de jogging. C’est un changement trop radical. Il est préférable de commencer par un pas dans la bonne direction, aussi petit soit-il ; ensuite, vous vivez les changements très directement. Car sinon, la résistance intérieure réagit immédiatement et fait éclater rapidement tout plan à nouveau. Pensez à la plus petite unité que vous pouvez atteindre quotidiennement, alors vous pouvez saper la résistance.

Noire, même pas la plus athlétique, comme elle le dit, a commencé avec sept squats par jour. « Je n’ai pas eu à changer pour cela, et je suppose que ma résistance a trouvé ce travail trop ridicule pour y entrer. » C’est là que la mémoire physique entre en jeu. Si vous vous arrêtez un instant après chaque séance d’entraînement et que vous ressentez ce que le mouvement vous a fait, votre corps l’emmagasine. Après seulement quelques répétitions, le corps aspire à ce mouvement et l’étape suivante d’intensification est plus facile.

Chacun doit découvrir par lui-même quel type d’exercice est le plus agréable. Il peut s’agir de pompes, de flexions des genoux ou de la marche. Ce qui compte, c’est le début et la suite – pas l’étendue.

Le beach-volley, pour garder la forme sur la plage
Allez-y : Marcher, c’est sain